Qu'est-ce que la différenciation pédagogique et comment l'appliquer ?

différenciation
pédagogie

différencier pour aider chaque élève à réussir

La différenciation pédagogique est un sujet épineux qui peut mener un enseignant à se poser nombreuses questions. Qu’est-ce que la différenciation pédagogique ? Comment l’appliquer dans une classe hétérogène ? Quels sont les types de différenciation pédagogique ?

 

Le but de l’Education est d’aider chacun à utiliser ses capacités au mieux.

Traduction de citation d’Howard Gardner*

 

Si certains enseignants peuvent avoir l’air de se montrer réticent à appliquer une pédagogie différenciée, se cache plutôt derrière une difficulté à s’adapter à des classes au niveau trop hétérogène. La gestion de la classe est difficile, le temps manque pour préparer et les cours et les outils sont insuffisants pour aider chaque élève dans sa progression.

Si la différenciation peut paraître compliquée à appliquer, elle est utilisée de manière parfois inconsciente par les enseignants.

 

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique ?

La pédagogie différenciée ou différenciation pédagogique trouve ses sources dans les réflexions pédagogiques apportées par Carol Ann Tomlinson, auteure Américaine et conférencière pionnière en la matière, qui s’est penchée sur les rapports entre apprentissage, élève et discipline enseignée. En quelques mots, la pédagogie différenciée est une pratique pédagogique flexible centrée sur l’élève et qui le place comme acteur proactif au centre de son apprentissage.

L’idée en différenciation est de développer le potentiel de chaque individu selon ses capacités propres et sa motivation. Ce principe se base ainsi sur l’établissement de rapports de confiance entre les apprenants et l’enseignant. Celui-ci n’est plus le seul maître à bord livrant un savoir, mais un guide, un coach amenant chacun de ses élèves à s’investir dans la discipline par le biais de techniques diverses suscitant intérêt et curiosité.

Le professeur se base dans un premier temps sur une analyse des besoins, de la motivation et des intelligences multiples de ses élèves. Puis il investit son temps de préparation de cours en techniques et outils qui serviront les objectifs de sa leçon en parallèle aux besoins des élèves.

 

Les 4 principes de la différenciation

Bien que les moyens de pratiquer la pédagogie différenciée sont divers et variés, on recense 4 types de différenciation pédagogique :

  • La différenciation de contenus
  • La différenciation par les procédés
  • La différenciation par l'interaction
  • La différenciation de production

contenus différenciésInfographie qui illustre la différenciation des procédés, avec un même groupe face à différents procédésInfographie qui représente la différenciation par l’interaction avec des variations du nombre d’élèves par groupes de réflexion.Infographie sur la différenciation de production

La différenciation de contenu 

C’est le fait d’utiliser différents types de ressources ou de matériel pour amener les élèves à un même but. Par exemple, on va distribuer des extraits différents d’une même œuvre à des groupes d’élèves distincts. L’objectif sera que les groupes arrivent aux mêmes questionnements.

 

La différenciation de procédés

Dans la différenciation de procédés, on utilise différentes méthodes pour aboutir à un même résultat. Ce sera, par exemple, lorsqu’à chaque début de cours, vous utilisez une entrée en matière différente pour rappeler les notions vues précédemment (vidéos, images, QCM, réorganisation de textes, etc.).

 

La différenciation par mode d'interaction

C’est l’optimisation de l’apprentissage par une diversification des modes de regroupement des élèves qui vont venir faciliter les échanges d’idées. On les regroupera tantôt par pairs, tantôt par groupes.

 

La différenciation de la production

Pour ce type de différenciation pédagogique, on n’attendra pas de chaque élève un même résultat mais bien une œuvre originale qui reprendra ce qui a été traité en cours.

 

Comment appliquer la pédagogie différenciée en classe ?

Si la théorie de la différenciation pédagogique est séduisante, la réalité est plus complexe. Beaucoup de professeurs débutants et expérimentés vont finalement perdre un temps conséquent dans une préparation de cours lourde pour satisfaire aux besoins de la différenciation, au risque de perdre pied lorsqu’ils passent du cours sur papier à une classe d’élèves pas toujours enclins à coopérer avec le plan initial.

Qu’on s’entende bien : différencier c’est une préparation importante en amont, certes. Mais pour avoir préparé de futurs enseignants à être efficaces dans leur rôle, je conseille systématiquement d’investir d’abord dans une bonne connaissance de leur discipline, une solide connaissance de leurs élèves et une organisation de classe simple.

La différenciation est une pédagogie progressive qui ne s’installe pas comme par magie. Voici donc une proposition de recette !

 

Recette pour une différenciation réussie

Infographie sur les 4 étapes pour une différenciation réussie

Étape 1 : Connaître ses élèves

Tout comme on ne réalise pas une recette sans ses ingrédients, les élèves sont le cœur de la classe. Ce sont eux qui vont donner de la saveur à votre cours. Le premier jour de classe est donc crucial.

Apprendre le nom de ses élèves, observer leurs interactions (travaillent-ils mieux en groupes, en binôme, seuls ?), faire un diagnostic non seulement en rapport avec sa discipline mais également au niveau des intelligences multiples des élèves. Évaluer le rapport que l’on va pouvoir créer. Instaurer un climat de confiance et de respect mutuel. Rien ne pourra se faire sans ces bases.

Étape 2 : Organiser la classe

Comme tout chef, vous avez besoin d’une brigade efficace et d’un environnement adapté pour vos ustensiles et ingrédients. L’organisation de la classe est très importante car elle va vous permettre, selon vos objectifs de classe, de travailler en îlots, ou bien en binôme, ou bien encore de façon individuelle.

Ce qui compte c’est que vous puissiez circuler pour venir en aide à vos élèves à tout moment, tout en gardant un œil sur l’ensemble de votre groupe. Libre à vous d’installer vos élèves comme bon vous semble tant que vous maximisez leur implication dans le cours. Si vous avez la chance de disposer de votre propre salle de classe n’hésitez pas à la remodeler de temps en temps pour varier les interactions entre vos élèves.

Étape 3 : Préparer son cours

Différencier c’est se poser les bonnes questions : comment faire intégrer mes objectifs de cours à cette classe en particulier ? Qui sont mes élèves en difficulté ? Comment vais-je pouvoir les aider ? Qui sont mes élèves plus avancés ? Comment vais-je pouvoir les encourager à développer leur potentiel de façon autonome ? Quelle va être ma progression au cours de cette leçon ? 

Premièrement, il faut différencier les objectifs de façon réaliste en fonction du potentiel de chacun. Ensuite, il faut recenser les outils dont on dispose, voire les créer pour s’adapter à nos élèves selon qu’ils sont plutôt visuels, auditifs ou kinesthésiques. Il ne faut pas négliger les instructions dans une classe. Plus vos instructions - et transitions - seront claires, répétées et différenciées (oralement, écrites au tableau et démontrées), plus vos élèves pourront se mettre en activité rapidement. 

Étape 4 : Gérer la classe

Si vous avez suivi pas-à-pas la recette de la différenciation pédagogique, votre gestion de classe devrait s’en sentir améliorée sur le moyen terme et vos objectifs de cours devraient être atteints. Après plusieurs semaines de pratique, on crée des automatismes en différenciation et on trouve un équilibre entre son propre rythme et le rythme de ses élèves

 

Cependant, comme chacun le sait, enseigner c’est travailler avec de l’humain et il y aura toujours des paramètres que vous ne pourrez pas maîtriser. Différencier, cela s’apprend, cela se teste sur du long terme pour en récolter les fruits. Alors il ne faut pas hésiter à prendre du recul, analyser ce qui fonctionne ou pas pour vous et à collaborer avec vos collègues pour comparer vos pratiques pédagogiques !

 


* « The goal of education is to help people use their minds better. » (« Educating for Understanding », H. Gardner, in Siegel & Shaughnessy, 1994) 

 

L'auteur : Caroline Musserotte 

Diplômée d’Oxford, j’ai été professeure d’anglais et de FLE. Je suis aussi blogueuse éducative, conférencière TESOL, ambassade US et SEDIC, auteure de ressources éducatives et de méthodes d’apprentissage, formatrice et déléguée pédagogique ! J’aime fouiller, trouver, analyser et enfin transmettre des solutions pédagogiques en premier lieu pratiques, innovantes, et qui sont adaptables par chaque enseignant.