La vidéo en classe de sciences : la démarche scientifique en HD

Sciences
Vidéo
pédagogie
conseils

Cela ne vous aura pas échappé de Breaking Bad, en passant par Flash et The Big Band Theory, les sciences sont apparues tous azimuts sur nos petits et grands écrans pour le plaisir du plus grand nombre. Et si cette tendance à la science sur écran plat pouvait voir son écho dans l'utilsation de vidéos en classe de sciences pour faciliter l'apprentissage ? C'est la question sur laquelle je me penche aujourd'hui et nous tâcherons de découvrir ensemble comment la vidéo peut être un support efficace en classe de sciences. A vos microscopes, oscilloscopes... vidéoprojecteurs et caméras ! 

La vidéo en classe : ce que dit la recherche 

On ne peut nier aujourd'hui l'hyper-connectivité des jeunes et leur grande consommation de vidéos : les recherches montrent ainsi que 82%1 des lycéens ont déjà été en mesure de réaliser et de poster leurs créations vidéos sur un réseau social. 

De cette observation, on peut légitimement s'interroger sur la place de la vidéo comme levier d'apprentissage et d'accès aux savoirs scientifiques. La question est donc la suivante : apprend-on mieux avec la vidéo ? Oui, disent les chercheurs, si son utilisation est raisonnée. 

Ainsi, les travaux de Thierry Karsenti2 (titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les TIC en éducation) de l'Université de Montréal confirment les travaux précurseurs en neurocognition de Meringoff3. Karsenti montre ainsi, suite à l'utilisation de la vidéo en milieu scolaire, une amélioration notable de la capacité des apprenants à visualiser un phénomène et à mémoriser les différentes étapes d'une situation d'apprentissage. Il montre que l'utilisation des TIC et des supports vidéos a un effet positif non négligeable sur l'accès à l'information et aux ressources éducatives. Il note aussi une plus gande motivation et réactivité des apprenants face à leur apprentissage.  

Dans quels cas utiliser la vidéo en classe de sciences ? 

Les professeurs de sciences, bien conscients des aspects positifs de la vidéo en classe, se sont déjà emparés de la vidéo pour un certain nombre d'activités parmi lesquelles : 

  • Illustrer une procédure scientifique : les vidéos prêtes à l'usage permettent de visionner autant que nécessaire des procédures scientifiques ;

  • Expliquer des principes physiques ou biologiques : l'approche visuelle et auditive permet au plus grand nombre non seulement de comprendre des réalités scientifiques mais aussi de les mémoriser ;

  • Proposer des démonstrations mathématiques : il s'agit de montrer l'ensemble des étapes correctes en pas-à-pas pour aboutir à la résolution d'un problème et pour que les élèves puissent s'y référer autant de fois que nécessaire, comme ici avec une explication sur les fonctions :

  • Présenter des résultats d'expériences difficilement exécutables en classe (pour des raison de sécurité, manque de matériel ou de temps) : les vidéos sont un excellent substitut à de longues expériences et permettent également une explication en pas-à-pas. 

Pourquoi utiliser la vidéo en classe de sciences ? 

Une meilleure différenciation des contenus 

L'utlisation de la vidéo s'avère un choix pertinent pour diversifier les pratiques d'enseignement. La vidéo vient s'adapter aux intelligences diverses des élèves pour que chacun atteigne le même objectif d'apprentissage et selon son propore rythme. Le support vidéo en sciences peut ainsi se retrouver à différentes phases de la leçon en fonction du besoin. Il est possible d'utiliser la vidéo pour : 

  • Des rappels de cours et des révisions : toujours importants mais souvent chronophrages, les rappels de cours et révisions peuvent être facilités par le support vidéo avec une efficacité accrue quand les élèves mobilisent leurs connaissances via des QCM par exemple.

Exemple de vidéo de révision d'un cours de Physique-Chimie Tle spécialité SI sur le Tracé d'un vecteur variation de vitesse

  • Des présentations d'énoncés et des transmisions d'insctructions : combien de fois par jour répétez-vous les même instructions ? Il n'est pas toujours évident de capter l'attention de tous les élèves en même temps. L'avantage des instructions en vidéo vous permettra de libérer du temps pour répondre aux sollicitiations de vos élèves selon leurs besoins.

Une plus grande motivation et autonomisation des élèves 

Au-delà des aspects ludiques et pratiques apportés par la vidéo, elle offre la possibilité de visionner plusieurs fois un contenu, de le stopper à volonté et de repasser des extraits à souhait. Les élèves peuvent ainsi apprendre à leur rythme, ainsi rester motivés et autonomes dans leur apprentissage. L'apprentissage peut aussi avoir lieu hors de la classe avec des vidéos pour la classe inversée

Une autre utilisation pertinente de la vidéo en classe de sciences est l'usage par les élèves eux-mêmes impliqués dans une démarché scientifique. A travers la réalisation de débats, de reportages, de démarches scientifiques filmées, les élèves deviennent non seulement les maîtres de leur apprentissage mais ils se convertissent également en transmetteurs de savoirs pour leurs pairs. 

Les 5 étapes-clés de la mise en œuvre de la capsule vidéo par les élèves 

Pour permettre aux élèves de s'approprier des concepts scientifiques, rien de tel que la capsule vidéo faite par et pour les élèves. C'est un schéma d'enseignement que l'on retrouve dans l'Apprentissage par Résolution de Problème (ARP), aussi appelé PBL chez nos amis anglo-saxons et qui suit la démarche suivante. En voici 5 clés pour la mettre en œuvre 

  1. Définir une problématique et des objectifs de recherches : le professeur choisira un thème où la collecte de données est possible par les élèves. 
  2. Organiser un travail de groupe : les élèves regroupés par petits groupes de 4 ou 5 se répartiront les tâches au sein de leur équipe de recherche. L'un pourra créer les outils de collecte de données, l'autre se chargera de la collecte, un autre de la synthèse, etc. Le professeur les guidera dans leurs recherches. Il définira le cadre de recherche et le temps imparti entre le début des recherches et la restitution des résultats. 
  3. Réaliser des vidéos courtes et synthétiques : les élèves pourront filmer l'ensemble de leurs recherches ou bien seulement quelques étapes en fonction de la pertinence recherchée. Le format pourra être libre : un reportage de recherches, un tuto, une démonstration... tout dépendra de la problématique de départ. Il ne faudra pas négliger la partie d'édition de la vidéo qui nécessitera des compétences numériques de la part du groupe. 
  4. Préparer des activités pour un visionnage actif par le reste de la classe : pour que le visionnage de la vidéo et des résultats de recherches ne soit pas une activité passive pour les autres élèves, le groupe vidéo pourra préparer quelques questionnaires pour leurs camarades afin de les mobiliser pendant la phase de restitution. 
  5. Favoriser un retour d'expérience : comme toute fin d'expérience, faire un bilan peut s'avérer utile pour une prochaine recherche scientifique. 

 

Pour conclure, il existe une multitude de façons d'utiliser le support vidéo en classe de sciences pour faciliter l'accès à la connaissance des élèves. Que vous choississez de l'utiliser comme support de révision, comme présentation d'expérience ou bien comme appropriation de concepts par vos élèves, la vidéo de sciences mérite sa place en salle de cours ! 


Pour aller plus loin...

Présents dans nos ouvrages Physique-Chimie 1ère des liens vers des chaînes YouTube pour aiguiser la curiosité des élèves :

En Physique-Chimie et en SVT, des renvois vers des vidéos en ligne pour illustrer de bonnes pratiques d'expression orale dans la perspective de l'épreuve du Grand Oral, comme ici avec Les dernières nouvelles de ChemCam, l'oeil de Curiosity.

Un regard sur l'usage de la vidéo chez les jeunes et son intérêt pédagogique en classe.


L'auteure : Caroline Musserotte

Diplômée d’Oxford, j’ai été professeure d’anglais et de FLE. Je suis aussi blogueuse éducative, conférencière TESOL, ambassade US et SEDIC, auteure de ressources éducatives et de méthodes d’apprentissage, formatrice et déléguée pédagogique ! J’aime fouiller, trouver, analyser et enfin transmettre des solutions pédagogiques en premier lieu pratiques, innovantes, et qui sont adaptables par chaque enseignant.

 

Sources : 

1Observatoire des réseaux sociaux 2013 - Ifop

2Karsenti, T., (Collin, S., Dupuis, A., Villeneuve, S., Dumouchel, G. et Robin, J.-P.) (2012). Avantages et défis inhérents à l'usage des ordinateurs au primaire et au secondire : 2e Enquête auprès de la Commision scolaire Eastern Townships. Montréal, QC: CRIFPE.

3Meingoff, L. K. (1980). Influence of the medium on children's story apprehension. Journal of Educational Psychology, 72 (2), 240-249.

 

D'autres articles

image article manuel numerique premium
  • Manuel numérique
  • Version Premium
  • Accès libre
écriture collaborative arbres inedits
  • pédagogie
  • Ecriture
  • lycee professionnel
  • chef-d'oeuvre
écriture collaborative
  • écriture collaborative
  • Numérique
  • lycee professionnel
  • pédagogie
  • R2E
  • Hachette Technique
  • Voie pro
  • Voie professionnelle
  • Entreprendre
  • Entrepreneuriat
  • Chef d'oeuvre
  • concours