La classe autonome : apprendre en faisant, en manipulant et en répétant ! 

Classe autonome

Juline Anquetin Rault a créé la classe autonome. Professeure passionnée d’histoire-géographie-EMC en CAP depuis de nombreuses années, elle a fait partie des 10 finalistes du Global Teacher Prize en 2021. Le Global Teacher Prize est décerné chaque année à un enseignant qui a apporté une contribution innovante à sa profession.  

1 – D’où vient l’idée de la classe autonome ?  

La classe autonome est inspirée du travail et de la méthode de Maria Montessori. En partant du fonctionnement et de la pédagogie d’une école Montessori, Juline Anquetin Rault a cherché comment l'adapter à des adolescents et à l’enseignement secondaire. La classe autonome a également été développée à partir des travaux de Céline Alvarez en maternelle. L'objectif est aussi de répondre aux quatre piliers de l’apprentissage établis par Stanislas Dehaene, psychologue cognitiviste et neuroscientifique. Enfin, Juline Anquetin Rault a élaboré cette pédagogie active à partir de ses propres observations faites sur le terrain et de son expérience de professeure. 
Au sein de la classe autonome, le professeur devient un guide et produit du matériel et un environnement pensé pour que l’élève apprenne par lui-même, tout en faisant. 

2 – Comment la mettre en place ?

Les mots clefs pour mettre en place la classe autonome sont les suivants : manipulation, autocorrection, liberté, programmes de CAP.
Le temps doit être organisé de la manière suivante : 25% de cours, 15% de vérification des connaissances et 50% du temps en ateliers en autonomie. 
Quant au type de matériel de la classe autonome, il est diversifié et selon les envies ! Cependant il est important que tout le matériel soit autocorrectif. (Classeur correction, Quiz à correction automatique, Flashcards)

3 – Quel est le rôle de l’enseignant ?

L’enseignant de la classe autonome a pour rôle de valider, d’aider et de guider, d’observer et de canaliser.   

4 – Est-ce adaptable en lycée ou dans le supérieur ?

La pédagogie de la classe autonome est une philosophie. Elle s’adapte à toutes les matières et à tous les niveaux. Il est tout-à-fait possible d’imaginer des ateliers de méthodologie pour la philosophie, des quiz pour reconnaître les types de plans de dissertation en français, des planches effaçables pour la grammaire, des flashcards pour les formules de physique ou de mathématiques, des études de documents en sciences politiques, ou encore des vidéos avec un questionnaire en humanités.

5 – Les bénéfices de la classe autonome ?

• Favorise l’individualisation et l’inclusion.
• Lutte contre le décrochage scolaire.
• Facilite l’apprentissage car l’élève est plus impliqué, plus attentif et plus engagé.

La classe autonome vous plaît ?  

Un peu de patience… Hachette Technique vous réserve une belle surprise au printemps 2023 pour vous aider à la mettre en œuvre dans votre classe ! Restez attentifs à nos messages sur notre site… et sur nos réseaux sociaux. D'ici là, vous pouvez visionner notre visio du 23 novembre 2022 sur la classe autonome : https://www.youtube.com/watch?v=YMPDpDWnBbM

D'autres articles

  • Éducation aux médias et à l’information
Vocation : auteur - Episode 3
  • podcast
  • Vocation : auteur
  • professeur documentaliste
  • lecture
  • cdi
5 étapes pour aider les élèves dys
  • pédagogie
  • dys
  • en classe
  • différenciation
Épisode 3 : Entretien avec Éric Barbazo pour Vocation : auteur
  • podcast
  • Vocation : auteur
  • maths
  • secondaire
  • lycée
  • collection barbazo
  • R2E
  • Hachette Technique
  • Voie pro
  • Voie professionnelle
  • Entreprendre
  • Entrepreneuriat
  • Chef-d'œuvre
  • concours C2E
  • concours
  • Entreprendre
  • Entrepreneuriat
  • Management et Gestion
  • Éco gestion
4 étapes pour préparer une rentrée sereine en maternelle en tant que professeur débutant
  • rentree scolaire
  • Rentrée
  • maternelle
  • école